National park, des debutantes dans toute leur splendeur...

Promenade au Royale National Park, de véritables débutantes...!! Ecrit et raconté par Juliemeunier.net :

En ce 10 février, Camille et Julie décident d'aller au Royal National Park. Elles sont certaines d'avoir affaire à un parc assez plat, où elles pourront se balader, faire une petite pause, voir des animaux etc.

C'est ainsi qu'elles partent ce matin avec un sac, une petite jupe (et un short pour Julie), un maillot de bain et des tongues... Le Lonely Planet n'est pas super précis sur la façon de rejoindre le parc, deux options s'offrent à elle, évidemment c'est celle qu'il ne fallait pas choisir qu'elles choisissent.

Nous oublierons de dire qu'elles se trompent de train et s'en rendent compte 20 minutes plus tard - ce serait méchant d'évoquer à nouveau ce triste épisode.

Une fois à Loftus, elles se disent qu'il y a forcément un bus, un tram, une charrette, une trotinette, des rollers, allez, un caddie qui les emmènerait là où elles veulent aller mais non, elles arrivent sur des rails où il y a une sorte de vieille locomotive à la "Docteur Queen, femme médecin". Elles demandent leur chemin au premier (et quasi unique) passant. Ah bah vous devez traverser la route, puis aller à gauche puis après à droite. Elles ne comprennent pas la fin de la phrase, elles réalisent ce qu'est vraiment l'accent australien dont leur parlaient les gens avant leur départ en disant "olala tu vas voir, c'est affreux, on comprend rien", heureusement que le langage des signes est universel !

Traverser la route s'avère être une mission plus difficile que prévu car le flux de voiture est assez important, elles attendent donc le temps qu'il faut, elles ne sont pas prêtes à passer par la case cimetière tout de suite...

Elles y parviennent et vont à droite puis à gauche mais la route qui mène au parc n'en finit pas. Je rappelle qu'elles sont en tongues et qu'elles doivent marcher sur le bas côté, pas vraiment plat.

Elles tentent après plus d'une heure de marche d'arrêter une voiture pour demander si le parc est encore loin, tout le monde les prend pour des auto-stoppeuses et ne s'arrête donc pas, l'un d'entre eux pousse même bouchon jusqu'à leur faire coucou. Un cycliste passe par là, se fait sauter dessus et lâche le morceau : le parc est au bas de cette pente, il y en a pour un kilomètre environ...

Elles arrivent au "Visitor Centre" et demandent quelle marche pourrait être sympa à faire, la dame est très gentille, blablablablabla. Une fois les infos et la carte du parc prises, elles vont se remplir le ventre avec un hamburger/sandwich et des frites. Elles s'imaginent manger comme on mange dans tous les endroits touristiques : mal et cher ! Le prix est relativement correct et les sandwichs sont bien remplis et surtout super bon. Comme Julie s'en doutait, la digestion fait son effet et elles s'endorment lamentablement au soleil, au bord de l'eau, au calme... Ca leur fait un bien fou, elles qui se sont levées tôt un samedi matin... Elles finissent tout de même par prendre la route. Mais, mais où est la carte du parc ? (dans une série, on reverrait le flash back en noir et blanc dans la tête de Camille, à qui le vendeur de sandwich a dit "C'est à vous cette carte?" et auquel elle a répondu "non". Un second passage au Visitor Centre s'impose. Elles espèrent sincèrement que la dame du matin est en pause car 1. elles ont perdu la carte 2. leur précédente visite remonte à il y a quelques heures, ce qui signifie qu'elle n'ont pas envore commencé à bouger leurs petites (oui petites :p) fesses !

Paf, ça rate pas, la dame est encore là ! Elles vont parler à une autre dame, qui leur redit sensiblement la même chose, elles précisent qu'elles savent un peu tout ça grâce à l'autre dame mais qu'elles ont besoin d'une carte. La dame remue le couteau dans la plaie, "donc, vous n'avez plus votre carte ?", "voilà c'est ça !". Elles se sentent bien tâches en sortant du centre mais se disent - pour la première fois de la journée - qu'elles se souviendront encore plus de ces moments-là que des autres

Cette fois, c'est bon, c'est parti, elles commencent une balade de plusieurs kilomètres et là c'est du grand n'importe quoi, des fourmis géantes (et rouges) qui leur grimpent dessus, des cris perçants de Camille, des crises de flip de Julie, une forêt hantée où tous les arbres sont noirs, comme carbonisés et où les bêtes qui sont dessus sont toutes asséchées.

J'oubliais de vous dire qu'à mi-chemin, elles ont failli se perdre, il faut dire que le chemin est bien moins indiqué qu'en France... Elles tentent de trouver des marques au sol, Julie voit un point jaune, Camille en cherche un autre et lui dit "euh... c'était pas un point jaune, c'etait une merde d'oiseau", et Julie d'ajouter qu'il s'agissait alors d'un oiseau perfectionniste car sa fiente était particulièrement réussie !

Elles retrouvent leur chemin et tentent de se distraire avec les moyens du bord, c'est à dire la végétation. Elles prennent des feuilles et essaient de siffler, ça ne marche pas, bien évidemment mais elles persévèrent. Camille ramasse deux longues tiges, Julie fait pareil et a l'idée de bouger la sienne dans tous les sens ce qui fait sortir un bruit léger. Camille s'exécute pour que le bruit soit plus conséquent et là - la phrase du siècle - elle dit "oh c'est marrant, on dirait des ptites bêtes (elles remuent encore plus vite les tiges et ajoute), et là tu vois, elles s'engueulent", comment vous dire, Julie part dans un fou rire incomparable et sort un stylo et un papier pour écrire cette phrase et vous montrer à quel point cette expédition est une farce de A à Z, entre les tongues, les jeux débiles (oui parce qu'elles ont aussi chanté "la ptite mandarine", entre autres...), la peur des insectes et la peur de se perdre ou que la nuit tombe avant d'être sorties de la forêt...

Par moment, elles font des pauses "enjoy" oui car elles sont surtout focalisées sur leurs pieds, plutôt que sur le paysage. Mais attention, une pause enjoy peut très vite déraper surtout lorsque Camille se fait attaquer par trois grosses fourmis et qu'elle commet un triple meurtre avec préméditation et sans remords en plus !

Trêve de bêtises, c'était une journée super agréable, on s'est senties coupées du monde, au calme, le paysage était très joli, la balade, quoique crevante, était vraiment sympa à faire (niveau medium au fait ) et ces 9km nous ont littéralement tuées. On a beaucoup rigolé et on s'est répété toute la journée qu'on n'oublierait pas de si tôt cette journée, car ce sont toujours les mauvaises expériences qui sont racontées des années plus tard, eh oui parce que "il y a 15 ans en Australie, j'ai marché dans un parc national, qu'est-ce que c'était beau", eh bah ça l'fait pas !!!

En rentrant à la City on a pris une douche, on a mangé chez Camille, en compagnie de ses deux coloc anglaises, vraiment super sympas et on est allées avec Briac près de l'Opera, c'était joli

La fatigue nous atteint de plus en plus, demain c'est surf le matin, Taronga Zoo l'après-midi, soyons sérieuse et allons dormir