Oyé oyé jeunes gens. L'heure est venue : les affaires reprennent!
Je vais bientôt enfin pouvoir de nouveau alimenter ce blog, partager mes impressions de voyages et lire avec plaisir les commentaires.
Alors oui, je repars. Quand? Dans 4 jours. Où? La destination a été facile, presque naturelle : au pays des sushis, des kimonos, et des jardins, des sumos et des mangas (tous les clichés réunis dans une même phrase!)
Pourquoi au Japon? Pourquoi pas...
En fait, je sais pourquoi. Ca parait ridicule, mais j'ai un très bon souvenir de ce moment où j'ai su qu'un jour j'irai. Pour ça, il faut remonter un peu en arrière...

Nous sommes en 2007. Juillet pour être exact. Et pour l'être encore plus, je peux même dire que c'était le mercredi 18 Juillet 2007. Je suis avec Julie à Darwin. De retour de notre périple néozélandais, on est rentrées sur Sydney puis après deux semaines de traversée du désert australien via Alice Springs et Uluru bien sûr, nous voilà maintenant dans cette petite ville du Nord de l'Australie. Sans voiture et sans logement (il faut savoir qu'a cette époque et depuis 1 mois, voiture=logement), on trouve un couch surfing de luxe puisque hébergées par Andy, un australien très sympa dans un hôtel 3 étoiles (bonne pioche!).
Première conversation avec Andy, le thème s'oriente assez vite sur les voyages et il nous raconte le sien au Japon. Il évoque ses souvenirs, les possibilités de travail (jet programme entre autre : programme de recrutement d'enseignant européens) et pleins d'anecdotes. Dans ma tête, ses paroles résonnent. Pas idiot comme destination... J'y pense souvent par la suite sans jamais remettre vraiment la conversation sur le tapis mais en bloquant toujours ces infos dans un coin de ma tête, prête à les ressortir à tout instant. Mais à ce moment là, je me concentre plus sur mon voyage à venir dans les prochains jours : l'Asie du Sud Est.
Comme on dit, tout vient à point...

Deux ans plus tard, je suis rentrée d'Asie, j'ai eu le temps de repartir en Inde, en Afrique. Hôtesse de l'air au chômage, j'ai fait plusieurs boulots de standardiste, caissière, hôtesse d'accueil, animatrice, cuisinière, loueuse de voiture. J'ai profité de Paris, de mes amis, je suis sortie. Mais j'ai de nouveau envie de bouger.
Alors il est temps de ressortir ces idées enfouies qu'Andy a laissé trainer dans mon esprit.
Car si je ne le fais pas maintenant, le temps passe et on ne fait rien, et on oublie. Quelques années plus tard, l'idée refait surface et on se dit qu'on aurait dû essayer, que ça aurait peut-être marché. Et on a des regrets. Et ce sentiment, je ne veux pas l'avoir.

Les preparatifs commencent donc maintenant. Vous serez étonnés d'apprendre que le billet d'avion ne m'a couté que 565 euros TTC avec une date de retour non definie. Air China, je valide et je retiens!
Ensuite, comme je choisis toujours la complication, j'ai bien évidemment perdu mon passeport. un  mois avant. Impossible de remettre la main dessus même en fouillant tous mes sacs, les poches de toutes mes fringues, sous le canap, dans le frigo, dans mes bouquins, la voiture et toutes les armoires. Je m'en remets à l'évidence, un tour à la préfecture s'impose et 89 euros plus tard, c'est envoyé, je n'ai plus qu'à attendre. Merci l'administration française et à la poste qui n'a pas choisi cette période pour faire la grève puisque 10 jours plus tard, c'est arrivé. Le guichetier m'a même fait la reflexion "ça a été rapide pour vous!" La chance est de mon coté!

C'est au tour du visa maintenant. Il me reste 2 semaines avant le depart, il faut attendre la rentrée mais c'est jouable... Sauf que premier passage à l'ambassade, le dossier n'est pas validé, il faut revoir la lettre de motiv et le  planning d'activité. Deuxième passage le lendemain, une pièce n'est pas tamponnée. Ok je commence à flipper, les jours sont comptés... Troisième passage, 10 jours avant le départ, halleluya c'est envoyé!

Aujourd'hui, je suis allée le chercher. Tout est bon. Maintenant, y a plus qu'à...

Alors, prochain RDV, le 18 Janvier :)