CaMiLLe

04 avril 2011

Après Tokyo

Le temps est venu depuis longtemps pour moi de reprendre fonction du clavier et d'écrire un mot sur les évènements récents du Japon. Comme certains le savent déjà, je suis partie de Tokyo une semaine après le seisme et tsunami qui a frappé l'île.

J'ai laissé mes amis, mon appart, mes deux boulots du jour au lendemain pour écouter les conseils de l'ambassade et mettre en repos mes nerfs et l'angoisse que je ressentais tous les jours apres le 11 Mars. Une angoisse, au départ, non pas dûe à la centrale mais plutot aux tremblements de terre incessants qui mettaient nos nerfs à dure epreuve. Puis, la panique de la famille, la menace nucléaire qui s'intensifiait d'heure en heure au début, les mails toujours plus alarmants de l'ambassade de France, la confusion des informations contradictoires que l'on avait tous les jours, et la peur que j'eprouvais aussi m'ont fait prendre la decision de rentrer. Avec le recul, je me dis que c'etait peut etre une decision un peu hative, un peu egoiste aussi mais j'avais la chance d'avoir le choix de partir, quand d'autres ne l'avaient pas. Je l'ai donc saisie.


Ce vendredi 11 Mars, j'étais en route pour le travail à l'école sur mon vélo. Un vrombissement intense, d'abord, je comprend de suite qu'il s'agit d'un tremblement de terre, je decends de mon vélo et le monsieur du convini en face de moi me fait signe de ne pas rester là car les tuiles des toits commencent à tomber et de venir le rejoindre sous la porte d'entrée de son magasin. Les poteaux en face de moi bougent de droite à gauche très fortement, la grue derrière dans le champs de construction se balance dangereusement, les produits du magasins tombent un à un, les bouteilles se cassent dans un bruit angoissant. c'est long... puis enfin ça s'arrête. Les jambes encore tremblantes, je rejoinds mon appartement où sont toujours Roxane et Fatima que je retrouvent aussi paniquées. On sort dans la rue, pour voir du monde. Les reseaux de téléphone sont saturés, c'est impossible de joindre qui que ce soit. j'annule mon travail à l'école et on se dirige vers le bar où, on s'en doute tout le monde se rejoindra. De nouveau, la terre tremble fortement, on attends impuissantes, que ça se calme, sous les conseils de notre voisin japonais du magasin d'à coté.
Les métros sont arretés, il y a un monde fou dans la rue, chacun accroché en vain à son portable, les hélicos tournent au dessus de la ville, le traffic est bouché. Il y a soudain une ambiance étrange qui se ressent à Tokyo.
Arrivées au bar, on retrouve du monde et on découvre les premières images du tsunami. La terre continue de trembler par moments. A partir de là, tout apparait incontrolable. Les dégats de la vague, la terreur des gens qui ont de la famille ou des amis dans le nord, puis plus tard, la neige et le froid qui s'abbatent sur la région de tohoku, et bien sûr l'accident de la centrale qui se rajoute, on connait la suite.


Aujourd'hui, mon corps est en France, mon esprit reste à Tokyo et l'angoisse continue. Et que se passe t til vraiment a Fukushima? Qui doit on ecouter pour connaitre la verité?
Il y a un énorme fossé entre les informations francaises et japonaises . Quand on n'ignore pas que le gouvernement japonais minimise les risques et tente d'éviter un panique générale, on sait aussi que les médias francais font bien plus dans la sensation que dans la réelle information. La preuve en est qu'ils sont quand même parvenus à faire arriver les pharmacies en rupture de stock de pastilles d'iode...
J'écoute mes amis japonais, ils sont inquiets bien sûr, ils sont toujours frappé de répliques, la menace atomique plane encore plus que jamais, mais la vie continue tant bien que mal entre deux coupures de courant, et partir ne resoudra pas le problème.
Les Tokyoïtes sont très loin du sensationnalisme à l'occidentale. Ils font confiance à leurs personnes compétentes pour traiter le problème et il y a beaucoup de sérénité.

Au téléphone, par email, j'en parle avec eux, et ce sont eux qui tentent de me rassurer quand bien même ils sont inquiets. Puis je lis les infos et je suis en colère.
Je suis en colère car à Paris, on s'inquiète des residus du nuage radioactif au dessus de la france (n'aurait-il pas alors balayé la moitié de la terre avant d'arriver chez nous??), on achète des pastilles d'iode (??!), on exploite la gravité de la situation au Japon pour en faire un debat politique sur le nucléaire chez nous.
Puis aujourd'hui les infos deviennent quasi inexistantes sur l'evolution de la situation à Fukushima, et dans le Nord Est du Japon. On a fait sensation dans les journaux, et maintenant que les gens se lassent, la chasse au scoop est finie.

Je suis aussi déçue de l'ambassade de France. D'abord silencieuse après le vendredi 11, c'est le dimanche qu'elle s'est reveillée. Mais quel reveil... Elle nous livre telle une bombe, un mail brutal de sauve-qui peut... En voici un extrait :
 
Point nucléaire
Scénarios actuellement possible :
- explosion d’un réacteur avec dégagement d’un panache radioactif. Ce panache peut être sur Tokyo dans un délai de quelques heures, en fonction du sens et de la vitesse du vent. Le risque est celui d’une contamination.
La période critique sera les trois à quatre jours à venir.
L’Agence Météorologique japonaise vient de faire état de la probabilité d’un nouveau séisme de force 7 localisé dans le nord Kantô. Cette probabilité est de 70% dans un délai de trois jours et de 50% dans les jours suivants.

Compte tenu de ce qui précède (le risque d’un fort tremblement de terre et l’incertitude sur la question nucléaire), il paraît raisonnable de conseiller de s’éloigner de la région du Kantô pour quelques jours.
Nous déconseillons fortement à nos ressortissants de se rendre au Japon et nous recommandons fortement de reporter tout voyage prévu.

Nous recommandons à nos ressortissants de suivre en toutes circonstances les consignes des autorités japonaises. Il est notamment conseillé à nos ressortissants vivant dans les zones à proximité des centrales de se calfeutrer dans leur domicile (il faut couper les systèmes d’aération), et
de faire des provisions de bouteilles d’eau potable et de nourriture pour plusieurs heures. En cas de sortie indispensable, il est nécessaire de porter un masque respiratoire.

Et voilà, c'est comme ca qu'après un tel mail livré brut, elle nous laisse à notre solitude face à leur ligne telephonique injoignable, et un choix difficile à faire... Qu'est ce qu'on doit faire face à un tel mail? Je me demande comment reagiraient mes amis? ma famille? mes collègues?
Depuis le drame, on parle du sang froid et de la solidarité des japonais. Ou est celle de la france et de l'ambassade quand elle nous livre ce mail brutal puis se tait? Cela ressemble plus pour moi à un dédouanement "au cas où" de la part de l'ambassade "on vous avait prévenu, on a envoyé un mail, vous n'aviez qu'a fuir, nous, on a applique le principe de précaution"
Pire encore, ou est la solidarité quand les billets d'avion air france grimpent soudainement à 3000 euros dès le lendemain de la catstrophe pour rejoindre paris?
.
 
Depuis 4 jours que la terre ne cesse de trembler, la menace est de plus en plus pesante. Les divergences de point de vue entre celui de mes amis japonais et celui de mes amis francais sont completement hallucinantes et surtout, les vagues d'informations annonçant tout et son contraire sont incessantes et laissent place à la désinformation et au doute le plus complet.

Ce n'est paradoxalement pas avec l'ambassade que je me suis sentie protegée mais evidemment avec mes amis japonais. Et bien que l'ambassade nous aient conseillé de fuir, ce sont eux qui ont eu raison de mon pouvoir de decision (incapable de prendre une décision, j'avais besoin que quelqu'un le fasse pour moi) et qui m'ont conseillé de partir. Leur benediction etait indispensable pour attenuer ne serait ce qu'un tout petit peu le sentiment d'abandon et d'egoisme qui, je le savais, me hanterait et me hante toujours. Ne devrait-on pas être solidaires dans ces moments là plutot que de fuir?

La solidarité, justement parlons en. Parlons de l'ecorme élan de solidarité qui parcourt le pays. Des collectes de sous, de vetements, de nourriture se font aujourd'hui partout. Les temples reversent leurs offrandes aux victimes, chaque magasin a installé un tron de collecte, les concerts de charité s’organisent… En France aussi des collectes sont organisées mais il est clairement plus recommandé d'envoyer de l'argent. Comment savoir de quoi ils ont besoin, comment savoir où envoyer et même si le colis va bien arriver; Ce n'est pas forcement plaisant de faire un don d'argent, mais je pense qu'aujourd'hui, de là où nous sommes c'est clairement la solution la plus efficace, et le don pourra servir à amener directement ce qui manque, là où ca manque.


Aujourd'hui à Paris, je souhaite bien sûr retourner au Japon. Mon visa expirait quoi qu'il arrive fin avril et j'avais prévu de rentrer, mais pas comme ça, pas si vite. J'y retourne pour mieux repartir, pour avoir le temps de dire au revoir, de faire les dernières choses que j'avais prévues, pour partir proprement, plus sereine et sans ce gout d'inachevé et d'égoisme. Alors je travaille en attendant.
Merci à tous ceux qui m'ont envoyé des mails (jamais recu autant de messages en si peu de temps!) ou qui se sont inquietés. Je crois avoir répondu à tout le monde, (un peu tard souvent désolée...)
Je n'ai pas encore fini avec le Japon, j'ai au contraire encore pleins de choses à dire, je posterai bientot. En attendant, c'est Sakura, la floraison des cerisiers, temps de fête au Japon, qui tombe à pic, remède idéal pour oublier un peu l'angoisse des derniers jours et de ceux à venir...

Posté par camillebestoso à 20:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


28 février 2011

Hiroshima

Apres une courte etape a Osaka, on se dirige vers Hiroshima, histoire de donner a ce petit trip un aspect historique d’autant que je voulais vraiment y aller.

C’est donc la nuit tombée qu’on arrive dans cette ville et on commence par manger evidemment, ne trahissons pas nos priorités. On se fait bien sur un okonomiyaki, la specialité de la ville.

Apres cette journée de voyage (quatre trains, trois changements, depuis 7h du mat)  c’est avec bonheur qu’on s’installe le ventre bien rempli de notre excellent diner dans nos futons de la petite auberge très sympathique qu’on a deniché au dernier moment.

  

CA3G0111

 

Le lendemain fur bien sur consacré à visiter le parc de la paix et les monuments historiques qui ont rendu la ville d’hiroshima tristement celebre le 6 Aout 1945.

 

CA3G0118

 CA3G0128
Le fameux dome, rebaptisé dome de la bombe A, l’epicentre de la premiere bombe atomique, une explosion equivalente a 15000 tonnes de TNT. Le dome est aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’unesco.

 

 CA3G0146

 

CA3G0158

 

CA3G0150

Le monument des enfants, une statue en mémoire des enfants morts des consquences de la bombe. Elle represente une petite fille tenant une grue en papier en origami. L’histoire est celle de Sadako Sasaki , decedée des consequences des radiations. Elle disait que si elle parvenait a faire 1000 grues, elle pourrait guerrir. Elle est morte en 1955 apres en avoir fabriqué 644. 

Depuis, les enfants du monde entier envoient des origami en son souvenir, d’où les milliers exposés a coté.

 

 CA3G0171
hiro3376

Le cenotaphe, il contient le nom de toutes les personnes connues decedées. Chaque années, lors de la date anniversaire, de nouveux noms que l’on continue de decouvrir sont ajoutés.

 

CA3G0162

La flamme de la paix. Depuis le cenotaphe, dans l’alignement du dome se trouve cette flamme à forte valeur symbolique qui brule jour et nuit depuis 1964 et qui ne sera eteinte que lorsque les bombes atomiques du monde entier seront detruites.

   

 CA3G0132

La cloche de la paix, que les visiteurs doivent faire sonner, si bien qu’elle retentit toute la journée, actionnée tour a tour par les nombreux touristes.

   

CA3G0140

Le monticule atomique, couvert d’herbe qui contient les cendre de 70000 qui contient les cendres de 70.000 victimes non identifiées de la bombe.

  

L’etape suvante est forcement la visite du musée de la paix. On passe un tres long moment dans ce musée qui relate en detail l’histoire d’hiroshima, avant, pendant, grace a de nombreuses videos, maquettes, photos, temoignages, reconstitutions, lettresetc…

Moment vraiment instructif et pleins d’emotions aussi, on sort de là un peu plombées et songeuses.

J'y apprends beaucoup de choses, notamment sur les raisons du choix de la ville d'Hiroshima comme cible. Elle faisait partie de la liste des cinq villes designées parmis Kyoto, Hiroshima, Yokohama, Kokura et Niigata. Ces villes on été alors relativement épargnées par les bombardements  afin de bien mesurer les effets de la Bombe. La cible définitive allait dépendre des conditions météorologiques... Le 6 Aout 45, il faisait beau sur Hiroshima.

 

À 8 h 16 min 2 s, après environ 43 secondes de chute libre, la bombe explose, activée par les capteurs d'altitude. L'énergie thermique est libérée dans l’atmosphère et transforme l’air en une boule de feu qui atteint un kilomètre de diamètre en quelques secondes Au sol, la température atteint 4000° sous le point d’impact. Dans un rayon de 1 km, tout est instantanément vaporisé et réduit en cendres. Jusqu’à 4 km de l’épicentre, bâtiments et humains prennent feu spontanément ; les personnes situées dans un rayon de 8 km souffrent de brûlures au 3° degré.Les incendies, les projections et les vents (qui atteignent jusqu'a 800km h) font encore plus de morts.

 

Quelques heures après l'explosion, une pluie noire contenant des poussiere radioactive et des cendres se met à tomber sur Hiroshima.Les consequences des radiations apparaissent aussi pendant bien longtemps, cancers, leucmies etc... font plusieurs centaines de morts.

D'apres le derniere estimation, le nombre total de victime de la bombe s'eleverait a 237 062 personnes victimes.

 CA3G0189avant

 

CA3G0188après

 

Voilà, c'etait une étape vraiment importante de ce petit voyage, dans cette ville qui respire la paix aujurd'hui. On repart dans la foulée en shinkansen pour Tokyo où la fin du sejour de marie laure sera plus gai!

 

 

Posté par camillebestoso à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2010

Ryokan Funamisou

C'est le nom du ryokan où nous avons passé la nuit ML et moi, après une super journée à Nikko. C'était la première fois que j'expérimentais ce genre d'endroit je je n'espère pas la dernière.
 
   

CIMG0090   

   
 

La chambre est tout ce que l'on attends de plus typique, tatamis au sol, bois, bambous, cloisons de papier et portes coulissantes. Sur le balcon, la vue est incroyable : avec les montagnes en arrière plan, le lac et ses cascades au pied du bâtiment, on se croirait dans un décor de film!
 
 

CA3G0093 


On dort sur un futon et un yukatta est à notre disposition pour se promener dans l'auberge.
C'était paisible, ca sentait bon, et c'etait encore plus agréable après la petite nuit de la veille et la journée à déambuler entre les temples de Nikko.


CA3G0092
 

IMG_0799

 
 
 

IMG_0800
 


Mais la meilleure partie reste le diner, un suki yaki qui pouvait nourrir 6 personnes. Bien sur on a tout mangé, on aurait pas pu laisser cette nourriture delicieuse.

 

IMG_0783 
 

IMG_0791
 
 
IMG_0786  IMG_0785

 

Et après le diner extra, on avait le choix entre digerer à la salle de sport ou à l'onsen... On n'a pas reflechi longtemps, on est allées reposer notre estomac au bain de l'auberge. Un vrai cette fois, avec un onsen extérieur sur le lac et surtout personne d'autre que nous deux pour en profiter.
La sensation en sortant du onsen après le diner et en s'allongeant sur le lit qu'ils avaient fait pendant notre absence est assez géniale.
 
 

CIMG0089
Le petit dej
 


L'auberge s'appelle Funamisou Ryokan et je conseille vraiment à quiconque recherche un endroit ou se détendre près de Nikko. Plus d'informations sur cette page :
http://www.japanbooking.info/ryokan/funamisou

Enjoy Nikko & enjoy Funamisou!

 

Posté par camillebestoso à 14:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 novembre 2010

Nikko

On dit souvent que certaines personnes ont la poisse avec la météo. Je peux désormais attribuer cette réputation à quelqu'un. Céline a pris l'avion un lundi soir à 23h après 5 jours de temps pourri à Tokyo (bon les deux derniers jours étaient passables). Le lendemain de son départ, le soleil est revenu et ne nous a pas quitté pendant toute la semaine...
Je dois dire que ca tombait plutôt bien pour nous, on partait se balader dans les pays pendant trois jours...

On part donc de bon matin en direction de la gare de Ueno où je vais enfin pouvoir prendre le Shinkansen. Ca me change du bus, c'est quand même plus classe et il a de la gueule...
 
 

IMG_0704

 

CIMG0026

Depuis nos places, on aperçoit au loin de Mont Fuji

 
On a commencé par Nikko (litteralement "la lumière du soleil". une ville à 150km au Nord de Tokyo. C'est une petite ville au pied des montagnes connue pour ses nombreux temples et sanctuaires inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco.
La ville parait calme, c'est mignon, et les montagnes autours la rendent encore plus paisible.
 

 

CIMG0029

 
 

IMG_0713
 
 

 

CIMG0030

Le Pont Shinkyo. C'est un pont en bois laqué rouge, appelé le Pont Sacré,qui marque l'entrée de la ville vers les principaux sanctuaires et centres historiques.


Les sanctuaires sont vraiment magnifiques, incroyablement travaillés et d'un raffinement fabuleux. Le plus connu est le Toshogu, construit en 1617. Il abrite plusieurs temples et une pagode de cinq étages.
 
 

IMG_0735
   
  IMG_0760
 
CIMG0044

CIMG0040


IMG_0754




IMG_0739
Le sanctuaire est bondé de monde et de classes qui prennent tous la pose devant le tori, la grande porte en bois qui marque l'entrée du temple


 

CIMG0077

CIMG0053
ML qui se purifie les mains et la bouche avant d'entrer au temple
 
 
 
IMG_0733  CIMG0042
 

IMG_0740
 
 
 
IMG_0724

 
IMG_0764

 

Une journée vraiment chouette d'autant qu'on découvrait ensemble la ville, les temples et tout ca sous un beau soleil.

Il y a quelques semaines de ca, j'ai trouvé un "boulot" qui n'en est pas vraiment un car je ne suis pas payé mais qui me permet de bouger un petit peu autour de tokyo et dormir dans des auberges traditionnelles sans frais.
En échange d'écrire des articles sur des sites internet sur le Japon, je pars tester des ryokans a droite à gauche gratuitement. Ce jour là, je devais aller en tester un à Nikko justement, en plus, pour deux personnes, repas inclus.
C'est donc la bas qu'on a passé la nuit, et pour une première expérience de ryokan, avec onsens, diner et petit déjeuner traditionnels, c'était carrément réussi. J'en parlerai plus en détail dans le prochain post.


Posté par camillebestoso à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2010

A vélo

Ok, je suis bien partie alors je continue dans ma lancée... je vais continuer le récit de ces deux semaines particulières.
Les prochaines photos sont assez chouettes car on a pu enfin se balader dans la ville libérées de parapluies et pieds mouillés. Qui plus est, à vélo car le gentil monsieur du magasin qui me gonfle mes pneus d'habitude nous a passé deux vélos pendant deux jours au prix complètement dérisoire de 200 yens...

On commence par mon quartier, les petites rues de Matsugaya et Asakusa, c'est très mignon, calme, tout est bas et etroit , assez coloré et fleuri, j'aime beaucoup.

 

 

IMG_0627

 

P1030406 

Devant chez moi

 

P1030409

 

P1030410

IMG_0630

  P1030403

Ma rue encore

P1030404

 

On enchaine sur Akihabara, le quartier des geeks et des des otakus! On y trouve absolument tout en matière d'électronique, ordinateurs, électroménager,  de jeux vidéos, ou de mangas. Dans les petites ruelles étroites autours, on trouve tout un tas de pièces détachées et de composants électroniques. Ce quartier porte bien son nom de "electric town".

 

akihabara

P1030416

On se perd dans les petites boutiques remplies de tout un tas de produits derivés de mangas et autres animés

P1030417

On repart à vélo et avant d'arriver dans le quartier de Ginza et ses boutiques de luxe, on croise des pompiers qui nous font gentiment signe de venir  prendre la pose ensemble en nous voyant dégainer de loin l'appareil photo.

 

P1030413
Spéciale dédicace à Antonin..
 
P1030441
Ginza
   

IMG_0642.
   
IMG_0659  ginza

Rapide passage par Tokyo station puis on reprend la route de Ueno ou l'on s'arrête flâner dans le marché d'Ameyoko et boire une bière sous les voies aériennes de la Yamanote.

 

P1030469
 
 
P1030468  ameyoko
 
 
P1030472
Pause biere rythmée par les passages des trains aux heures de pointe
   
 
P1030478
 

  P1030488
 
P1030490
  En pleine conversation avec un vieux japonais complètement bourré

Pour le dernier diner de Céline à Tokyo, elle ne pouvais pas partir sans manger mon plat préféré ici : l'UNAGI (anguille). Servie sur du riz, l'anguille grillé avec la sauce kabayaki, c'est juste délicieux...


 

IMG_0666

le restau
 
IMG_0667
   
    
P1030499
   

Sur le chemin du retour et avant de s'effondrer à la maison, toujours à vélo, on repasse devant le Sensoji, le temple d'Asakusa et sa pagode. Cette fois, il ne pleut pas (ou presque), il n'y a personne et il est éclairé... c'est tout de suite plus chouette

   
   

P1030515 
 
 
P1030509
 
 
P1030510

Le lendemain, presque une semaine deja après leur arrivée, Céline ets rentrée sur Paris. On en a profité pour retourner dans quelques endroits qu'elle voulait voir, gouter les gâteaux encore non testés, faire un sento  pour relaxer tous les muscles avant ses 15heures d'avion et juste profiter encore d'être toutes les trois pendant les dernières heures...
 

IMG_0688
   parc de Ueno
 
IMG_0689
 
 
IMG_0528  IMG_0680

Merci d'être venue Céline, j'espère que tu as aimé le Japon autant que je l'aime! La prochaine, ce sera à Paris quand je pourrais enfin prendre Anto dans mes bras!
Sayonara!




 

Posté par camillebestoso à 03:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 novembre 2010

Tanjobi et Halloween

Pour leur premier séjour à Tokyo, mes soeurs sont tombées sur un week end chargé en fêtes, musique et boissons... Il y a d'abord eu mon anniversaire, j'ai soufflé mes 26 bougies un vendredi soir avec elles au WC où j'ai eu droit à un gâteau et pleins de petites choses. Puis le samedi s'ensuivait la soirée d'Halloween où tout le monde s'était déguisés pour l'occasion...
 


BD__1_

Avec Yuki
   

 

BD__4_

Avec Roxane et Ingin

 
   

P1030324

 
 

P1030330

Céline, Paule, Camille, ML, Kaji
   

 

IMG_0577

    
 

P1030327

"Happy birthday Camilu"

   

CIMG0012 IMG_0588


   

Et on remet ça le lendemain! Et pour Halloween ici, on se déguise pas en zombies ou en Draculas mais en Willy Wonka, en Ben Ladden, en Jackson 5, en infirmière, en ninjas, en policier, ou en clown...
Pour ma part, je m'y suis prise à la dernière minute comme d'hab donc j'étais plus ou moins une blondasse de mangas...

 

DSCN0094
   

 

DSCN0070
mes boss...
   
   

DSCN0077

 
   

halloween__30_ DSCN0073

 
   

DSCN0074  hallo__19_


   

halloween__21_
   


halloween__11_

    

halloween__4_

 
 

halloween__25_  IMG_0622

 
 

hallo__12_  hallo__23_

 

Posté par camillebestoso à 22:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Bienvenue Onesan!!

Ces deux dernières semaines sont passées à la vitesse de la lumière et pour cause : le titre parle tout seul, j’ai eu la visite privilégiée de mes deux sœurs.

Plus de 10 mois après mon départ de France, je suis allée les chercher un mercredi à aéroport. Retrouvailles énooormes, puis retour sur Tokyo ensemble, déballage à l’appart des mille et un trésors qu’elles m’avaient ramenés, camembert, fringues qui me manquaient, bouteille de vin, chocolats, magazines et j’en passe… Excitation totale à l’appart !

Résumé en image des premiers jours:


P1030206 P1030208

Gros deballage...

 

P1030205  P1030224

Première petites courses

P1030225 P1030226

 

P1030232 P1030233

Snack et ce sont des sticks de fromage

 

P1030216

Premier soir : on file direct à Shibuya, rien de tel pour s'imprégner au mieux et tout de suite de l'ambiance électrique de Tokyo...

 

P1030213

IMG_0488

Premier karaoké...

 
 

La météo ne nous sourit pas pendant les 5 premiers jours et c'est malheureusement avec un temps pourri qu'elles découvrent mon quartier. Asakusa sous la pluie, ca donne ca :


P1030242 IMG_0492

P1030244

 

IMG_0498

 

P1030246

 

Juste pour montrer la différence, Céline, j'aurai voulu que tu voies ça :

   

CIMG0141

   

Le lendemain, la visite de la ville sous la pluie continue, à Shinjuku...

   

P1030335

Ma rue. Là où sont les vélos, c'est chez moi


IMG_0598

De ma fenêtre


P1030345

Dans les rues de Shinjuku


IMG_0611

   
 

P1030371


IMG_0600

 
 

P1030375

 

P1030354

 

Pause dej OKONOMIYAKI   (sorte de crêpe ou de pizza japonaise que l'on fait griller soi même)

 

P1030360  P1030367

 

IMG_0606

 

P1030365

Heureusement tout de même, deux jours avant le départ de Céline, le temps est redevenu plus clément...

 

Posté par camillebestoso à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2010

家でやろう Please do it at home!

Un truc marrant dans le métro, c'est la campagne pour la courtoisie dans les transport "please do it at home". 
On trouve ces affiches partout sur les lignes Tokyo Metro et tous les mois, une nouvelle  est ajoutée.


DSC_0217_2




manner200911_pic


 

PleaseDoItAtHome


J'adore celle là car elle est trop vraie et surtout personne n'y prete attention! Tellement de filles se maquillent dans le metro ca me fait toujours halluciner car 1. elles le font devant tout le monde sans aucune gene, 2. elles sont vraiment douées, elles manient le mascara, crayon, recourbe cils etc... avec une dextérité impressionante ignorant les secousses du train, les regards curieux et/ou agacés de tous les voisins. Perso, j'adore les regarder le faire!



3089503182_7fcb3dd174
   

CIMG4556


Aller boire des verres dans un bar ou un izakaya apres le travail entre collègues est vraiment encré dans la culture japonaise. Bien souvent, les employés ne veulent pas partir avant le patron si bien qu'ils boivent beaucoup et rentrent completement bourrés (je sais de quoi je parle, je suis celle qui leur sert a boire tous les soirs)
Du coup ce n'est pas rare du tout de voir des salarymen completement comateux sur les banquettes du métro (ça c'est quand ils arrivent a aller jusqu'à la station). Bien souvent, ils s'endorment en cours de route dans la rue... Véridique, j'ai une petite série de photos, assez drôle d'ailleurs, les montrant en plein evanouissement post-abus alcoolique, souvent dans des poses ou des endroits peu glamours... Je les garde pour un prochain post.


please_do_it_at_the_beach_subway_japan_thumb_211x300

Les suivantes sont plus du bon sens et perso, j'ai pas vraiment remarqué que beaucoup de personnes dans le métro abusaient avec ce genre de comportement :

2418896126_e76871b5c4


CIMG4553



DSC_0217_9


manner200907_pic


Dans la série des plus incensées, y a aussi celles ci qui sont assez droles :


DSC_0217_5


DSC_0217_8


Depuis quelques mois, la campagne "please do it at home" est devenue "please do it again". Alors maintenant, on a aussi des trucs comme ca :


again


subway_manner_poster_03


manner201005_pic_388x550

La dernière en date, celle du mois d'octobre :


manner201010_pic


 

Posté par camillebestoso à 15:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 septembre 2010

相撲!! Sumos!!

!Lundi dernier était le Keirō no Hi, le jour des personnes âgées, férié au Japon.
On en a donc profité pour aller voir le tournoi de sumo à Tokyo. Des tournois, appelé ici Hon-basho, il y en a tout au long de l'année durant deux semaines les mois impairs, à Nagoya, Osaka, Fukuoka et Tokyo.
J'avais raté les deux derniers dans la capitale donc je tenais vraiment a aller voir celui là. C'est chose faite et j'en suis ravie! Encore une fois c'était une journée vraiment cool.

Ça a duré toute la journée et c'est passé vraiment vite. J'avais peur d'en avoir marre après une ou deux heures et bien loin de là, j'aurai pu continuer a regarder encore un moment. Je ne connaissais absolument rien de ce sport en arrivant. Yusuke et Kaji m'ont éclairé sur plusieurs points et du même coup, ont rendu les matchs encore plus intéressants.
Pour la forme, je vais vous exposer les maigres connaissances que j'ai acquises grace à eux :

Chaque tournois durent deux semaines et les sumos luttent entre 7 et 15 fois selon leurs rangs. A la fin de la compétition, la victoire est attribuée à celui qui a remporté le plus de combats.
Chaque match est hyper rapide et il arrive même qu'ils durent moins de deux secondes. Mais les tous les rites traditionnels qui entourent les combats rendent la chose beaucoup plus longue et bien souvent, ils passent plus de temps à se taper sur les cuisses et à se saluer qu'à vraiment combattre!
Avant l'affrontement, les lutteurs font le shiko : Ils chassent les esprits en frappant le sol avec les pieds, après les avoir levés très haut . Puis, le kiyome no shio : en signe de purification, ils prennent une poignée de sel et la lance sur la zone de combat.
Ensuite, les sumos accroupis face à face touchent le sol avec les mains pour accepter le combat, et au signe de l'arbitre, ils se jettent littéralement l'un sur l'autre. A partir de ce moment, ca ne dure que quelques secondes. Le but est de faire sortir l'adversaire du dohyo ou de lui faire toucher le sol avec une autre partie du corps que les pieds.

 

CIMG0548



CIMG0549


La zone de combat s'appelle le Dohyo et mesure environ 4,5m de diamètre. Au sol sont tracées deux lignes blanches qui indiquent l'emplacement de départ des lutteurs.
Les rikishi (les sumotoris, littéralement "professionnels de la force") ne sont vêtus que du mawashi, cette bande de tissu, tout sauf sexy, qu'ils attachent autour de la taille et entre les jambes. Ils sont aussi tous coiffés d'un chignon, cheveux laqués en arrière. Ils doivent d'ailleurs garder les cheveux long pendant toute leur carrière. A la fin de celle ci, ils passent par une cérémonie dont j'ai oublié le nom et durant laquelle, le chon mage (chignon) est coupé.


CIMG0559

Changement de catégorie, les lutteurs viennent saluer

 

A l'entrée du Ryogoku Kokugikan, le centre où se déroule la compèt, il nous est remis un papier avec l'ordre de passage des lutteurs et les informations a leur sujets. Plus l'heure tourne et plus les combats sont importants. Ils commencent à 8h du matin et finissent à 18h. Les rishikis sont bien entendus pour la plupart japonais mais j'étais étonnée de voir qu'il y avait tout de même beaucoup d'étrangers, surtout des mongols, correens et des chinois. Il y avait aussi quelques européens, lithuaniens, géorgiens, russes et un bulgare apparemment très connu dans le monde du sumo. j'ai bien évidemment oublié son nom! La plupart pèsent environ 150 kg, le poids idéal apparemment pour assurer stabilité et souplesse mais il y en un qui pèse 268kg. Je peux dire qu'on le reconnait direct.

 

Ce jour là, on est donc arrivés, Pau, Yusuke, Kaji et moi à Ryogoku sur les coups de 13h (faut pas abuser, c'est jour ferié quand même!). On a commencé par aller chercher Mc Do qu'on a mangé dans la salle devant les matchs. Comme ca dure toute la journée, tout le monde mange son bento et boit des bières (n'oublions pas qu'on est au Japon, la bière est une philosophie).


CIMG0568

Yokozuna Hakuho, le grand champion de sumo qui monte sur le dohyo acclamé par les spectateurs
 

En tout cas, après cette journée, je peux dire que je respecte les sumos plus que jamais. Et je dois même dire que j'ai été assez fascinée par l'intensité de certains combats, la violence soudaine et pourtant très éphémère des lutteurs, la façon dont ils se font face en se ceinturant leur masse respective et dont le moindre faux pas les amenera à la défaite.
Et surtout, je mes suis bien rendue compte que ce ne sont pas que deux gros qui se battent. et se poussent. Ce sont plutôt deux énormes masses de muscles (bon ok et de graisse...) surentrainées qui luttent selon des techniques et des rites très traditionnels. Bref, j'ai été conquise!


CIMG0594



J'ai pris des videos de certains combats, malheureusement je n'avais plus de batterie pour le dernier, le plus interessant mais en voici une pas mal pour se rendre compte de façon dont ils se battent (on entends surement nos commentaires en fond où l'on pariait sur le gagnant...)


CIMG0589

Evidemment, on était obligés...


 

Posté par camillebestoso à 01:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 septembre 2010

Catching up

J'ai été assez radine en nouvelles ces dernières semaines  alors je vais essayer ici aujourd'hui de retracer un peu les  evenements de cet été.
Comme Paris au mois d'Aout, Tokyo a une ambiance différente, un peu moins speed, plus relax  aux couleurs des touristes. Chaleur oblige, quand tout le monde se balade en short et tongues, ca donne tout de suite un air de vacances, quand bien même ce fut un mois chargé en horaires de travail.
Alors oui, il a fait chaud, il a fait trèèèèèèèèès chaud... Le thermomètre montait jusqu'à 38 degrés tous les jours . En ce qui me concerne, j'étais la première heureuse même si du coup, les trajets à vélo pour aller au travail étaient plus difficiles...
Aujoud'hui les températures sont descendues à 25, ce qui est à peu près parfait, la pluie nous fait coucou de temps en temps même si ca reste encore rare et on est moins moites, moins assommés. Pourvu que ca dure...

Bref, pour commencer, ce qui a changé beaucoup de choses pour moi c'est bien sur mon déménagement. Ca y est, j'ai mon appart!! Et en prime, Roxane et Fatima ont emménagé en même temps dans le même immeuble, la porte d'en face.
La pièce n'est pas très grande, 13m2 mais pour moi seule c'est suffisant. C'est assez mignon et très japonais, tatamis au sol, shoji (porte fenêtre en papier translucide et quadrillée en bois), futon pour dormir et un oshiire (placard coulissant avec deux étages pour ranger le-dit futon), et le plafond en bois.
Au rez de chaussé se trouve un espace avec le getabako, (petite étagère pour déposer les chaussures) et je partage la salle de bain et les toilettes avec mon étage (5 appartements).

CIMG0002

Le mois dernier, Julien est rentré en France. Il a quitté sa ferme et ses chevaux d'Ibaraki apres 9 mois de labeur... et bien sur, il est passé sur Tokyo faire un dernier coucou avant de quitter définitivement la terre nippone. Il est arrivé le vendredi soir quand je travaillais et tradition oblige on a passé la nuit du samedi au...karaoké!
Voici quelques photos du week end passé ensemble.
   

IMG_7477
Kenji et Manami, l'un des meilleurs groupe du WC

DSCN2127


DSCN2129
En plein travail...

IMG_7514  IMG_7499

 

On remonte encore un peu plus loin dans le temps, Juillet 2010, on s'est accordé une journée à Nikko Edomura, un parc d'attraction a thème recréant la vie à l'époque Edo. C'est en fait une petite ville construite dans le style architectural d'Edo et habité par des gens portant des habits d'époque, il a été très utilisé comme base pour les séries télévisés de dramas historiques. On se ballade donc dans le parc en yukatta et on  visite tranquillement la ville, les magasins d'époques, les musées, et on peut voir des spectacles dans la rue et au théatre. Comme d'hab, après une nuit de travail, on avait presque pas dormi (ca se voit bien sur les photos!) mais la journée était assez chouette.


20100704_208


20100704_215

20100704_258


20100704_295

 

20100704_296

20100704_352  20100704_391


DSCN1955


20100704_394


DSCN1925


DSCN1942
La maison des illusions, tout est penché, les murs, le sol, les meubles

Il y a de ca quelques mois, lorsque j'habitais encore à Asakusa, j'avais rencontré mes voisins un soir alors que je rentrais chez moi après le taf à l'école. Très gentils, il m'avait invité à prendre un verre chez eux. Ils sont trois frères et sœurs entre 50 et 60 ans et vivent ensemble dans ce tout petit appart trop mignon.
Ils ne parlent pas du tout anglais, ce qui était un bon exercice pour moi et malgré quelques difficultés de vocabulaire, on avait discuté toute la soirée. A la fin, ils m'avaient invité à revenir un soir pour manger. Chose promise, la semaine suivante je me pointe et ils m'avaient préparé un vrai festin! La table étaiit remplie de petites choses a grignoter puis une fois que j'avais tout mangé (c'était trop bon!) elle m'a apporté le "vrai" plat... un curry! J'en pouvais plus, mon estomac était plein mais par politesse (et aussi parce que c'était délicieux), j'ai tout fini. A l'issu du repas, ils m'ont emmené dans un tout petit bar que je n'avais jamais vu, juste en face de ma porte d'entrée! qui fait karaoké. Ils connaissaient tout le monde évidemment et m'ont présenté à leur petit groupe. Tous étaient adorables avec moi. Ils m'ont posé pleins de questions, m'ont fait chanter pleins de chansons, m'ont payé pleins de verres et ont même recommandé à manger! Encore une fois, je n'avais vraiment plus faim mais quand tous autours de moi attendent que je mange, je n'ai pas d'autres choix...

A la fin de la soirée, ils m'ont donné pleins de trucs à manger, du lait, des yaourts, des tomates, des jus de fruits, des biscuits salés, des glaces, et elle m'avaient même preparé un bento pour le lendemain.

 

CIMG0111

CIMG0117

 

Mis à part, cet été fut aussi riche en sorties, festivals, concerts, travail aussi et comme les photos parlent souvent mieux d'elles mêmes, voici un rapide zapping de ces deux derniers mois

ac_yuki
du taf... (avec Yuki)

DSCN2109
Ma collègue Ai

CIMG0229
Concert d'Hocus Pocus à Roppongi

CIMG0233

40338_463164795434_535100434_6921713_2181066_n
Journée shopping à Shibuya

39766_463164870434_535100434_6921717_5483431_n
Fatima

CIMG0414
Concert de mon collègue Taro (à gauche sur la photo)

CIMG0448
Yusuke et des karaokés, encore et toujours...
   
CIMG0416

CIMG0441
Shohey

CIMG0417
La visite de Julie et Jeremy

CIMG0429
 


38641_1496431084705_1051934480_1496379_1614598_n
Cérémonie des 49 jours de Shoki

Hier, jour ferié, on est allés voir la competition de Sumo qui a lieu 3 fois par an à Tokyo. Une fois de plus, une journée extra. Mais elle fera l'objet d'un prochain post...


Posté par camillebestoso à 11:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 septembre 2010

Takao Mountain

Puisqu'on est partis dans la série montagne, on est allés ce week end à Takao Mountain, a une centaine de km de Tokyo, c'est une excursion d'une journée très apreciée des Tokyoites et du coup, l'occasion aussi de sortir un peu de l'etouffement de la ville pour une journée. D'une hauteur de 600m, elle parait à coté de Fuji un jeu d'enfant!

On est donc partis, Kaji, Kudo, Sugi, Paul et moi dimanche matin pour la journée.
Dans le train, c'est la grande forme pour tout le monde et l'engouement général d'une journée marche par 35 degré est palpable...

 

CIMG0418


Arrivés à Takao, on attaque la montée à 13h. Tout le monde s'était moquée de moi car j'etais allée en tongues et au final, ils étaient tous degoutés car ils avaient bien trop chaud dans leurs grosses chaussures de marche et la montée s'est averée bien simple.

CIMG0424

On monte tranquille et chemin est super agréable. On traverse un superbe temple et beaucoup de points de vue vraiment chouettes, qui ne rendent malheureusement rien en photo...


399007992oUCVvp_fs

 

4589432666_1b40228339
 
CIMG0447

   

CIMG0444  CIMG0439

 

Une heure et demie plus tard, on ets au sommet, plus assomés par la chaleur que par l'effort fourni...

 

CIMG0431

 

CIMG0451


CIMG0449

 

CIMG0456


Et on finit bien sûr au beer garden où un enormissime buffet nourriture à volonté nous ouvre les bras...

CIMG0461

Sugi san en mode Che Guevara


CIMG0460

Puis Yasser Arafat


CIMG0462

Comme à l'aller, on a toujours beaucoup de choses a se dire au retour...

CIMG0463

Posté par camillebestoso à 14:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 septembre 2010

Surpriiiiiiiiiiiise!!

J'ai eu la plus enoooorme surprise de toute ma vie la semaine dernière lorsque j'ai entendu au téléphone une voix française reconnaissable parmi des milliers venant du portable de mon collègue du bar!
99% des lecteurs de ce blog connaissent Julie mais pour les 1%, je la resitue... Julie, que j'ai rencontrée en Australie et avec qui j'ai vécu ensuite les moments les plus fous de toute ma vie, en Nouvelle Zélande puis en Asie du Sud Est et même après sur Paris, celle qui parle le même langage que moi et qui devait repartir en voyage aux Etats Unis, a fait un détour secret par Tokyo la semaine dernière...

Julie est la spécialiste des surprises de ce genre, je me rappelle très bien le moment où, à son retour secret de Toronto, elle était venue sonner à ma porte un matin alors qu'elle venait de me parler sur internet soit disant depuis son appart au Canada...
Rebelote ici! Apparemment tout le monde était au courant, elle avait préparé les choses parfaitement,  et s'etait renseignée pour venir me surprendre un soir ou elle était sûre que je travaillais, à savoir le  jeudi. Manque de chance, j'y travaille tous les jeudis depuis six mois sauf en Aout!! Du coup, plan B, un coup de fil depuis le portable de mon collègue et 15 minutes plus tard je déboule au bar pour effectivement la retrouver avec Jeremy et leurs gros sacs!
Quelle énorme surprise ils m'ont fait là! C'était vraiment génial de les retrouver dans cet endroit et en même temps complètement irréel.
Julie, si tu me lis, merci merci 1000 fois, une surprise comme celle là vaut vraiment le coup d'être vécue!

Une fois mes esprits retrouvés, on est tous rentrés chez moi et ils ont découvert mon nouvel appart. J'ai aussi eu droit à tout un tas de surprise venant de ma famille, des vidéos, des chocolats, des gâteaux, des fringues, des bouquins, trop bien! J'en profite ici pour les remercier, ils ont visé dans le mille avec tout ce qu'ils m'ont fait passer.
Le lendemain, j'avais une grosse journée à l'école puis au bar toute la nuit donc je les ai laissé découvrir la ville et s'imprégner de l'ambiance Tokyoite tous les deux.
Le samedi en revanche, journée vraiment chouette tous les trois a se balader  d'abord dans mon coin d'Asakusa où se deroulait un festival de samba, puis entre les quartiers, manger des sushis, visiter akihabara et ses magasins de geek, faire des puriculas, jouer non pas au patchinko (je sais toujours pas comment on fait!) mais tester les machines de jeux vidéos dans les innombrables salles tout autours de la ville. Le soir venu, evidemment, avec des amis, passage obligé au karaoké, et comme d'hab, on ne peut jamais se contenter d'une ou deux heures, c'est à 5h du mat' qu'on est rentrés à la maison!

_DSC0046
 

_DSC0047
  Le temple Senso Ji d'Asakusa enfin fini d'être renové

_DSC0050

_DSC0138 _DSC0142
 
_DSC0150

Là, ils sont partis se balader autours du pays et j'attends leur retour à la fin de la semaine pour profiter encore un peu de leur présence à Tokyo.

Aussi, ce que je vais dire maintenant méritait un post entier écrit au 28 Aout mais je souhaite quand même un enormissime anniversaire à ma soeur qui passe un gros cap cette année! J'étais avec toi toute la journée ;)

Posté par camillebestoso à 15:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 août 2010

富士山 できた!! I did it!

A ne pas avoir écrit depuis si longtemps, j'ai  pleins de trucs a raconter, ca va toujours a 1000 a l'heure ici. Des nouveaux élèves, une semaine de vacances de l'école bien remplie, un nouvel appart, la visite de Nikko, des escapades a droite à gauche, une recherche de visa difficile et...mont Fuji!

 

DSC00262

Depuis Tokyo, on l'apercoit au loin

C'est d'ailleurs de ca dont je vais parler aujourd'hui. C'est le plus récent, on l'a monté ce week end! On avait parlé de le monter ensemble il y a de ca plusieurs mois avec Shoki. Les évènements ont rendu la chose impossible mais on s'est encore plus promis de le faire pour lui. La saison pour le grimper est Juillet/Aout car la température en haut est encore gérable, quelques personnes le montent hors saison mais c'est dangereux et très déconseillé pour les novices dans mon genre. Comme d'hab,Roxanne et moi en vraies touristes n'avions absolument aucun équipements et si ca ne tenait qu'a nous, on serait partis en jean/converse... Heureusement, Kaji et tous les autres ont pris les choses en main et nous ont preté combinaisons, vêtements de pluie, chaussures de marche, lampes frontales, gants, sac à dos, enfin toute la panoplie! C'était compliqué de trouver une date qui aille a tout le monde et plusieurs d'entre nous n'ont pas pu y aller. On est quand même parti à 4, Kaji, Kudo, Roxanne et moi. Je travaillais le vendredi soir toute la nuit au bar et par solidarité, ils sont tous restés jusqu'à la fin pour m'attendre (histoire qu'on soit bien tous crevés!) et on est partis avec une voiture de location le samedi apres midi. Fin de saison oblige, il y avait un monde fou!

 

100_7192

Avant...   

A 21h, on commence l'ascension. Le départ se fait à 2500m. Le sommet est à 3 770m. Il y a en gros 5 étapes avant d'atteindre le cratère. On m'avait tellement dit que c'était dur, que beaucoup de gens abandonnaient etc... que je m'attendais à galérer un max et j'avais peur de ne pas y arriver. Finalement, c'était largement faisable. Au fur et à mesure que l'on prenait de l'altitude, je rajoutais des couches de vêtements et finissais une par une mes bouteilles d'eau.
A la lumière de nos torches, on grimpait. Le chemin était parfois large et facile, parfois très étroit et il fallait littéralement grimper avec les mains. Mais partout, des centaines de personnes. C'est même passé aux infos au Japon, plus de 3000 personnes par jour le grimpent en été.

A 2h30 du matin, on atteins  l'avant dernière étape à 3400m. Les derniers 400m, les plus durs évidemment se font en 80 minutes mais il y avait tellement de monde qu'on faisait littéralement la queue sur le chemin. Imaginez 3000 personnes sur un tout petit chemin qui veulent toutes atteindre le sommet pour le lever du soleil, ca crée de vrais embouteillages. A la manière du periph à 18h, on avançaient de trois pas, puis bloqué une minute et cela jusqu'en haut. Du coup, à 4h, heure du lever du soleil, on était pas du tout au sommet! Mais quand même au dessus des nuages, tout le monde s'est posé à l'endroit ou ils étaient pour contempler le crépuscule.

 

CIMG0268

 

100_7202

 

CIMG0258

 

CIMG0320

 

A ce moment là, on tremblait tous de froid et de fatigue. On attendait immobile que le soleil arrive. Quand il a pointé le bout de son nez, tout le monde a crié et applaudit. De là et jusqu'à ce qu'il fasse completement jour, il s'est ecoulé 15 minutes. C'était magnifique.

CIMG0330

CIMG0341

 

CIMG0332

CIMG0353

 

CIMG0351

100_7222

Bien que le soleil soit levé, il faisait toujours froid et on ne pouvait plus rester immobile sans perdre un doigt de pied! On s'est remis en marche comme tout le monde et une heure et demie plus tard, à 7h30... delivrance! On arrive en haut. Entre temps, la chaleur du soleil avait fait son effet et s'etait un peu decouvert. Affamés, on a mangé un gyudon puis on s'est litteralement affalés pour se reposer.

 

CIMG0392

CIMG0376

CIMG0356

Fuji san choo
Gomi wa mochikaerimashoo
Sommet de Fuji san, merci de garder vos poubelles!

100_7242

100_7244

100_7240

100_7259

100_7223


100_7248

100_7249

CIMG0375

100_7271

CIMG0374

Après avoir dormi un quart d'heure, on a pris le temps de se ballader autours du cratère.

CIMG0381

CIMG0383

CIMG0384

Puis est venue l'heure ou il a fallu redescendre... Arrivée en haut, j'avais l'impression que c'etait fini! Mais loin de là, la descente est toute aussi crevante! Surtout qu'on s'est planté de route et qu'on a du remonter!

Moins long que la montée evidemment, on a quand même mis presque 5h pour arriver en bas. La route pour redescendre est vraiment casse gueule et avec la fatigue en plus, nos yeux se fermaient, on est tombé plus d'une fois!

A 13h on a repris la voiture pour Tokyo. Je travaillais à 17h au bar, je me demandais comment j'allais pouvoir gerer! "Heureusement", des enoooormes embouteillages pour atteindre la ville on fait qu'il nous a fallu 5h pour rentrer au lieu de 3. J'ai donc du appeler le bar pour avoir quelqu'un qui me remplace... et je n'ai pas eu a tafer!!

Posté par camillebestoso à 15:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 août 2010

Hanabi

Les deux mois d’été à Tokyo sont surchargés de festivals, de concerts, d’événements tous les week end. Bien évidemment, on participe à tout !

C’est entièrement grâce au Warrior Celt que j’ai la chance de prendre part à tous ces événements. Le plus connu et celui que beaucoup de gens attendent est le Hanabi de la Sumida river à Asakusa (juste à coté de chez moi en plus).
Hanabi signifie « fleur de feu » en japonais. C’est donc un énoooorme feu d’artifice qui a lieu tous les ans au dernier samedi de Juillet.

C’est tellement attendu qu’il est impossible d’y accéder le jour même si on arrive pas avant 15h au moins. Toutes les rues d quartiers sont fermées aux voitures et même en arrivant le matin, personne ne trouvera de place pour s’assoir car les gens campent plusieurs jours à l’avance pour réserver le spot !


Il faut dire que les feux d’artifice au Japon sont très impressionnants. Les plus grosses entreprises du pays paient pour l’événement et les meilleurs artificiers se lancent dans une véritable compétition pyrotechnique et rivalisent de talent et d’originalité. Du coup, non seulement le spectacle dure une heure et demi (non stop !) mais en plus, les fusées dans le ciel dessinent des visages, des kitty, des kanjis et des formes originales.

Apres ca, vraiment pas de regrets d’avoir loupé le feu du 14 Juillet !   

 

 

img_0261

 

Pour s’assurer d’avoir un véritable confort visuel pour voir le feu, l’équipe du Warrior (clients, amis, staff, patrons, etc…) ont installés plusieurs tentes et ont gardé toute la semaine la MEILLEURE place pour le feu. Sur une butte, pile en face de l’endroit ou sont jetées les fusées. Depuis le dimanche soir donc, et jusqu’au samedi suivant, tour à tour, tous les jours, les gens se relayaient pour garder le spot. J’y ai participé le lundi soir .Au bord de la rivière, tous ensembles, quand il fait bon, avec un barbec, c’est plutôt sympa !

La tradition de Hanabi Sumidagawa remonte à très longtemps, du coup, tout le monde s’habille en yukata pour l’événement. Et preuve une fois de plus que je suis entourée de gens vraiment géniaux, mon patron du WC et sa femme m’en ont offert un magnifique pour que je le porte ce jour là. J’étais super émue et vraiment heureuse d’autant qu’il est superbe.

Et pour en rajouter un peu, quand j’ai dit à a patronne de l’école que j’allais au Hanabi, elle m’a aussi offert un yukata à porter ce jour là. Je ne sais même pas quoi faire pour les remercier assez. Non seulement, ca me touche énormément mais en plus c’est un cadeau génial et ca signifie beaucoup pour moi. Ils sont trop gentils…


CIMG0170

 

 

DSCN2079

 

 On s’est donc rendue avec Roxane et une de ses amies Fatima à notre emplacement réservé le jour J en yukata bien sur et tout l’attirail, le sac, les fleurs dans les cheveux etc… Miwa nous a invitées chez elle le matin et ses amies nous ont aidées à le mettre car c’est hyper compliqué.

 

CIMG0171  CIMG0178

 
Vers 15h, on était donc en place pour le feu qui commence à 19h mais même avant cela, le spectacle est assez impressionnant : ce sont des hectares de bâches bleues et de japonais en kimonos qui attendaient sur place ! Les rues sont bondées et les alentours des gares proches sont un vrai calvaire ! Des stands de nourritures les uns à cotés des autres partout, des centaines de policiers qui crient je ne sais quoi dans les haut parleurs, des japonais qui s’amassent le long des barrières. C’est là que c’était cool d’avoir un emplacement, non seulement on était devant les barrières mais en plus on avait de la place pour s’assoir et manger tous ensemble !

 

 

101_7072  CIMG0206

 

101_7080 CIMG0189

 

 

Peu à peu, l’endroit se remplissait encore et toujours, quelques fusées étaient tirées par ci par là pour faire monter l’ambiance, les gens se rassemblent, se retrouvent, se rencontrent, trinquent ensemble, ca respire la bonne humeur et la fête.

A 19h, ca commence et c’est parti pour une heure et demie !

 

101_7112

 

101_7156 101_7166

 

A la fin, l’endroit se vide très doucement, les gens restent un peu pour parler, pour rigoler puis on range tout et on repart tous… au Warrior Celt évidemment pour terminer la soirée la bas.

Une journée une fois de plus mémorable, parmi tant d’autres ces derniers temps. Loin d’être la dernière j’en suis sure car d’autres événements se préparent le mois prochain. Je reviendrai dessus très vite.


En attendant, bonnes vacances à tous et à très vite :)

 

 

Posté par camillebestoso à 13:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 juillet 2010

Vacaaaaances!!

Bon ba voilà, une semaine de vacances est passée, déjà! Je suis de retour chez moi, et la routine reprends doucement.
Alors la destination? Si je vous dis tuk tuk, pad thai,plages, shakes, massages, vous me repondez...Thailande, et vous avez raison :)
On a partagé notre temps entre Bangkok et Pattaya. Les deux premiers jours, on les a passé a Khao San Road, à Bangkok, la rue la plus touristique certes, mais du même coup, la plus pratique et la moins chere quand on arrive comme nous à minuit sans hotel. En 5 minutes, on avait une chambre nikel pour 300 BHT.

 

khao_san_road_3

 

Me retrouver dans cet endroit m'a rappelé tous les souvenirs de ma premiere fois a Bangkok avec Julie il y a 3 ans dans ce même endroit. Rien n'a changé d'ailleurs, même ambiance, toujours autant de tuk tuk, de sollicitations tous les 3m pour nous vendre un costume, des bijoux ou des chapeaux, pour faire un tatouage, pour avoir un massage ou prendre un taxi. Mais aussi tout à proximité et c'est quand même agréable: boutiques, restau, bars, et proche des centres d'interet de la ville.

Résumé en image de ces deux premiers jours :

10_thailande01_065  34579_414638552170_746602170_4446271_781841_n

Temple de Wat Intharawihan où se trouve le grand bouddha de 32m de haut et 10m de large

 

IMG_9394 

34562_414665002170_746602170_4447396_7199569_n
   
   
On continue la tournée des temples : le Wat Pho, le plus grand de Bangkok, couché cette fois le Bouddha 45m de long et 15 de haut
 
 
  pt18223



34562_414665022170_746602170_4447400_5778695_n CIMG4559
 

Passage au Golden Mountain, le plus haut point de Bangkok (80m) d'où la vue sur la ville est assez imprenable
 

34603_414670177170_746602170_4447601_7678417_n
 
  golden_mount goldenmount
 
Le soir, on profite des rues animées du quartier, on mange bien, on se fait masser les pieds, le corps, c'est un bonheur!

Le lundi, on part pour Pattaya, à 200 km au sud de Bangkok. L'un des endroits preferés de Shoki, on a aussi envie de voir la mer qui rappelle encore plus l'odeur des vacances. En arrivant, on se fait un gros plaisir et on se loue un appartement entier : 70m2, deux balcons, vue sur la mer, une piscine, on ne se refuse rien! C'est un peu plus cher que l'hotel de Bangkok evidemment mais ca reste raisonnable ( 1100 BHT la nuit, 25euros pour deux) Balcon oblige, on se fait des aperos à rallonge tous les jours!

CIMG0014  CIMG0009

Mais mis à part picoler sur la terrasse, mine de rien on s'est quand même bien baladé. Les journées commencaient toujours par un plongeon dans la piscine suivi d'un petit dej sur le balcon. C'est après ces deux étapes quotidiennes cruciales que l'on commencait à rentabiliser notre capital temps...

 

CIMG0071 

Entre deux massages sur la plage et deux fruits shakes, on s'est bien sûr baigné dans la mer, on a fait du parasailing, premiere fois que j'en faisais, c'est vraiment bien. Je n'ai pas eu peur comme j'ai pu flipper avant de sauter en parachute ou à l'elastique mais la sensation est vraiment cool. Un peu comme le parapente en fait.

 

CIMG0106

J'ai aussi testé pour la premiere fois le jet ski, et là je peux dire sans craintes que ce n'est pas la derniere fois que je remonte dessus, c'est certain!

On a loué un scooter pour 24h, ce qui nous a permis d'explorer les environs à fond, de se perdre aussi et du même coup de prendre de tres gros coups de soleil... :(
Paul ne sachant pas conduire, j'ai eu la chance de pouvoir conduire tout le temps  :) (ceux qui me connaissent savent que je n'aime pas etre passagère!)

 

CIMG0033

 

CIMG0030

On continue a faire nos touristes avec une balade a dos d'éléphant.

CIMG0041

 

CIMG0055

 

CIMG0037  CIMG0063

 

CIMG0064    CIMG0058

Deux jours vraiment cool donc, on a fait pleins de choses sans se presser. On ne se levait pas avant 11h et même en ayant peu de temps sur place, on a vraiment bien profité.

 

De retour à Bangkok le mercredi soir, on a retrouvé Chris. Qui est Chris? C'est l'ancien manager du Warrior Celt (rentré en Thailande il y a 6 mois), un ami de Paul mais surtout de Shoki. Il habite aujourd'hui dans sa ville natale, à Bangkok et il nous a accueillis à bras ouvert, nous emmenant à droite à gauche dans sa BMW ;)

 

Le premier soir, on est sortis dans un endroit super où iul nous a presenté ses amis et son frère. Il a commandé pleins de trucs à manger, à boire, on est resté jusqu'à fermeture, super soirée.

 

34562_414665017170_746602170_4447399_2385304_n

CIMG0088
Chris et son frère

CIMG0092

Comme on peut le voir sur certaines photos, j'ai bien bronzé (hum cramé) surtout sur les jambes (le mini short sur le scooter il pardonne pas) et le lendemain je l'ai bien senti... J'étais vraiment mal, (évanouissement, envie de vomir etc... symptômes banal d'un bon coup de chaud) mais pour le dernier jour c'etait dommage. Paul m'a amené à la clinique et le médecin m'a prescrit des medocs pour la semaine.

 

Tout ca a un peu gâché la journée mais le soir (le dernier) on est tout de même sortis avec Chris qui nous a amené dans un restau délicieux avant de retourner chez lui prendre un bain de minuit dans sa piscine (on s'habitue au luxe...).  On avait prévu de ne pas s'endormir car on devait partir a l'aube pour l'aéroport mais le plan a échoué et c'est en catastrophe qu'on s'est réveillé à 6h pour notre avion qui décolle à 8h... Heureusement, Chris a geré la route et nous a deposé ric rac à la fin de l'enregistrement.

 

Bilan de la semaine : exactement le genre de break que j'adore! Des vacances à la fois rapides mais sans stress et que des bons moments.

Mais en arrivant à Tokyo, j'ai eu ce sentiment étrange de me dire, je suis chez moi. J'étais contente d'entendre et de parler de nouveau japonais et juste d'être de nouveau ici. Je le savais déjà mais j'ai realisé encore mieux en revenant, à quel point la vie à Tokyo est agreable, à quel point les gens sont gentils, tout est sûr, pratique et propre. La Thailande c'etait super mais pour y vivre, Tokyo c'est 1000 fois mieux. Maintenant je le sais, j'ai fait le bon choix :)

Posté par camillebestoso à 23:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 juillet 2010

Holiday time!

Une fois n'est pas coutume, je déroge à la règle du lundi. Si je le fais, c'est parce qu'il n'y aura rien à lire lundi prochain... Pourquoi??  Parce que...je pars en vacances!!! Et je crois pouvoir dire sans exagérer que celles là, je les mérite!

En m'arrangeant avec le bar et l'école, j'ai pu me faire remplacer pendant 5 jours (c'est déjà énorme ici!)
J'ai tout fait au dernier moment comme d''hab et avec mon sens de l'organisation légendaire (celui de Paul ne vaut pas mieux!), on a laborieusement pu reserver nos billets d'avion ce soir, et on part demain... Dernière minute oblige, j'ai peté la tirelire, mais au moins, les 60 heures par semaines que j'ai fait depuis 2 mois auront servi à quelque chose!

J'ai vraiment hate!! Il n'y a plus beaucoup à attendre... je pars dans 15h!
Je suis sure que vous vous poser des questions sur la destination... je me plais à vous faire patienter un peu, et puis comme ca vous reviendrez dans 2 semaines :)



Posté par camillebestoso à 21:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 juillet 2010

Visite guidée

J’ai réalisé que depuis que j’ai repris ce blog en arrivant il y a 6 mois, je n’ai jamais vraiment montré beaucoup de photos de la ville. Maintenant que j’ai eu le temps de m’habituer aux différents quartiers, je vais vous faire faire une rapide visite guidée de Tokyo…

   

metro_tokyo_yamanote

   

Je commence par Ueno, mon quartier favori… C’est mon QG, l’endroit ou je passe le plus clair de mon temps. On y trouve un très grand marché de bouffe, de fruits, de poissons et toute sorte de nourriture, des petits restau partout, des centres commerciaux, pleins de boutiques de fringues pas chers. C’est un quartier assez populaire et c’est là ou se trouve le Warrior Celt. C’est chez moi quoi.
C’est aussi là ou se trouve le plus grand nombre de musées de la ville et aussi le Ueno Koen, un grand parc vraiment très beau autour d’un lac ou il y a toujours des animations et des stands de nourriture, un zoo et des temples.

 

Ueno

 

 ameyoko

Le marché d'Ameyoko

002_018     n1145402516_124699_3181

 

   

ASAKUSA

A coté de Ueno, c’est là où j’habite. Ce quartier est considéré comme la vieille ville même si il est aujourd’hui très prisé des touristes puisqu’il héberge ‘un des temples les plus connus au Japon : le Senso Ji qui renferme une statue en or d’une déesse.
Le quartier comporte donc beaucoup de magasins à touristes et de rikshaw en costumes qui cherchent à les promener mais il y a aussi beaucoup de magasins traditionnels dont la pécialité est les kimonos et les couteaux.

 

1

 


CIMG0145

 

 

GINZA

quartier du luxe et de la mode. Avec ses boutiques Chanel, Dior et toutes ses galeries d’art, c’est un peu la 5ème avenue de Tokyo. Le week end, l’avenue est fermée aux voitures, c’est assez agréable de s’y promener, frustrant mais agréable !

 

 

ginza

de jour...

ginza

et de nuit

 

SHINJUKU

De l’autre coté de la ville par rapport à Ueno, Shinjuku est le centre d’activité de la ville (voire du pays !) Je le disais dans un précédent poste mais la gare de Shinjuku (enormissime) est celle qui compte le plus de passage quotidien au monde. A chaque fois que j’y passe, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, je suis toujours impressionnée par le flux incessant de personnes.

C’est le lieu de l’activité frénétique. Shinjuku représente à la fois le quartier administratif de la ville mais il compte aussi un nombre incalculable de centres commerciaux, de galeries marchandes, de magasins de luxe aussi. Et bien sur , comme partout des néons, écrans vidéos etc…

   

shinjuuku

 

 

shinjuku2  shinjuku

 

KABUKICHO

J’ai toujours eu du mal à prononcer correctement ce mot. Maintenant j’y arrive je crois…Un peu à l’Est de Shinjuku, se trouve ce quartier « chaud » de la ville. Nombre de bars à hôtesses, de boites de strip-tease, de salons de massage (qui ne proposent pas que des massages), de sex shops, de love hôtels, de jeunes femmes invitant les salarymen à les suivre etc...

Bien sur, au milieu de tout ça on trouve aussi des karaokés, des bars ordinaires, des restaurants etc… C’est quand même un endroit sympa et ça ne craints pas plus que ça. C’est assez loin donc je n’y suis allée qu’une fois avant de prendre un bus de nuit mais j’y avais passé une bonne soirée.

   

kabukicho 

 


HARAJUKU

C'est avec Shibuya le quartier des jeunes branchés. Je peux y passer des heures rien qu'à observer les gens. C'est fréquenté surtout par des jeunes ultra branchés aux cheveux décolorés. Le week end surtout c'est le rendez vous des cozplayers.  La plupart sont déguisés en personnages de mangas et animés.C'est assez impressionnant de les observer.

Et puis c'est à Harajuku que les adeptes des modes les plus extrêmes viennent trouver leur vêtements. Toutes les modes se confondent. Je trouve ça assez génial. La preuve en images :

 

CIMG867__1_

 

CIMG867__4_  cozplayers

 

CIMG867__20_

 

CIMG867__5_  CIMG867

 

 

CIMG867__9_  CIMG867__14_

 

CIMG867__16_ CIMG867__17_ CIMG867__15_

 

A quelques minutes à pied de là, qui contraste complètement avec les cozplayers et leur excentricité, se trouve un parc magnifique et calme avec le temple Meiji shrine.

 

img_Tokyo_6

 

SHIBUYA

Depuis que je suis arrivée, j’ai regardé quelques films japonais et dramas et à chaque fois, l’action se déroule forcement à un moment ou un autre a Shibuya devant le grand crossing. .. C'est un peu comme times square ou Piccadily circus.

Un peu comme à Harajuku, on trouve toutes sortes de boutiques de mode ultra branchées. On ne peut même pas compter le nombre de centres commerciaux. Il y a toujours toujours énormément de monde (le fameux double crossing en est la preuve). C'est aussi certainement le quartier qui a la plus grande activité nocturne avec Shinjuku

 

shibuya_crossing

Hachiko_Square_

 

 

ODAIBA

Sans grand intérêt. cette île artificielle construite dans la baie de Tokyo n'est pas très intéressante. Mis à part quelques musées, un parc d'attraction et toujours de nombreux centres commerciaux, il n'y a pas grand chose à y faire. On peut se promener sur la plage et de cet endroit, la vue de Tokyo est vraiment chouette.

 

P1180326

P1180238 

 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur tous les autres endroits de Tokyo mais ca fait un moment que je suis sur le PC et je dois partir maintenant... Je continuerai une prochaine fois!

 

Posté par camillebestoso à 20:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 juin 2010

Karaoké toka, sentos toka, hanami toka…

J’hésitais sur le sujet que j’allais choisir pour cette semaine. Samedi soir je suis allée au karaoké (encore !) donc je me suis dit que je pourrais en faire quelque chose ici d’autant que je ne crois pas en avoir déjà parlé. Le karaoké ici, c’est unique. C’est toujours des soirées extra et il n’y a qu’ici qu’on peut en faire de cette façon.

 

C’est une distraction très populaire au Japon, la preuve en est qu’il y en a partout. Le principe est simple : L’endroit est conçu comme un hôtel. Ils sont souvent des immeubles d’une dizaine d’étages :

 


CIMG01134

L'immeuble bleu du milieu en est un

   

 

Il y a une réception au RDC où l’on réserve une « chambre » dans laquelle se trouvent canapés, tables et bien sur une télé et un ampli avec des micros. On prends toujours la formule « nuit » car on sait très bien qu’on va y rester des heures et les boissons sont à volonté. Une fois installés, c’est parti!

 

karaoke

On chante aussi bien des chansons japonaises (j’en connais maintenant) que des chansons anglaises ou même françaises (peu mais tout de même quelques unes). En tête de liste se trouvent Edith Piaf, Françoise Hardi et Joe Dassin !

Mais au final, à chaque fois on chante les mêmes, celles que tout le monde connait : Bohemian Rhapsodie, Hey Jude, Diana, les classiques quoi !


Pour illustrer, voilà à quoi ressemblent nos soirées (nuits!) karaoké:  

On se donne toujours RDV au Warrior avant :   

 CIMG0116
Kaji, Paul et Tharo

 CIMG0153
Shoki, Kaji et moi


warrior_celt_15_05___13  warrior_celt_15_05___9   

   

CIMG0154

warrior_celt_15_05___36   CIMG0159

CIMG0156  IMG_6313

Shoki et Kudo

   

   

On sort généralement à la fin de la formule, c'est à dire à 5h, en même temps que tous les groupes et les salarymens, et la tradition veut maintenant que l'on aille manger des ramens!



Sans transition aucune maintenant, je change completement de sujet. Une autre chose dont je voulais parler parce que j’adooore ça, ce sont les sentos.

Kezaco ?

A l’origine, il s’agit de onsens, ce sont des sources thermales. Au Japon, il y en a plus de 3000, ce qui signifie bien plus que dans un pays comme l’Islande. Je ne suis jamais allée dans un vrai onsen. Pour ca, il faudrait que je sorte de Tokyo. A la place, je me contente des sentos, ce sont les bains publics de la ville.

Il y en a un peu partout, souvent dans de tout petits endroits. J’en ai un vraiment chouette juste à coté de chez moi et j’y vais des que je peux.

La règle d’or, c’est la détente… Et c’est encore plus génial de se détendre en sachant que de l’autre coté de la cloison, se trouve la foule, le bruit et l’activité de la ville. Car quand on entre dans l’établissement, tout est fait pour nous éloigner de l’esprit de la ville. Avec le décor (souvent beaucoup de fleurs et des peintures zen aux murs) l’eau fumante, le bruit de l’eau qui coule, le c’est difficile de croire qu’on est en plein Tokyo !

La première fois que j’y suis allée, j’étais un peu perdue et je me suis rendue compte âpres coup que je n’avais pas suivi les règles correctement.. Voici comment ca marche :

A l’entrée, on enlève ses chaussures et on les dispose dans un casier prévu à cet effet. On achète son ticket à la machine puis on le donne à la réception. Une fois à l’intérieur, ne pas se tromper : bien entrer du coté « femmes » ou « hommes » (j’ai appris les kanjis pour ca ! c’est très utile…)

Arrivé dans le vestiaire, on se déshabille complètement et on emporte avec nous uniquement un savon et un gant. Là, on peut entrer dans la zone de baignade. Avant d’entrer dans le bain, il faut absolument se laver. On prend un petit tabouret et on s’assoit devant une petite douche. Là, et pendant au moins 10 minutes, on se frotte.

Ensuite, cheveux attachés, on peut entrer dans le bain. Au départ, c’est vraiment très chaud. Puis on s’habitue et là c’est   un pur bonheur…

 

sento
Photo wikipedia

 


C’est souvent le moment ou les petites mamies japonaises à coté de moi engagent la discussion (oui parce qu’il y a toujours beaucoup de personnes âgées dans mon sento !). Elles sont mignonnes, elles me parlent comme si j’étais bilingue. Alors je fais répéter, j’essaie de comprendre et de répondre, et à défaut j’hoche la tête et je souris !


Là ou je vais, il y a différents bains. L’un d’entre eux est un bain électrique. On reçoit dons des mini jus dans les jambes. C’est très étrange comme sensation, je ne suis pas fan ! Il y a aussi un bain extérieur, c’est celui que je préfère et toujours un bain d’eau glacée. C’est très agréable de faire des allers retours entre l’un et l’autre. J’y reste en moyenne une petite demi-heure. Au bout d’un moment c’est vraiment trop chaud, je dois sortir.

La sensation après est vraiment délicieuse. Complètement vidée, complètement détendue, c’est un bonheur… Non vraiment, je ne m’en lasse pas !

Pas de photos évidemment, je ne voudrai pas me faire arrêter pour atteinte à la pudeur !

Dernière chose pour aujourd’hui : je me suis rendue compte récemment que je n’ai même pas évoqué dans ce blog la période Hanami. Je l’ai attendue pendant longtemps pourtant…

Hanami, pour ceux qui l’ignorent signifie littéralement « voir les fleurs ». Les cerisiers fleurissent partout et apportent à la ville une belle couleur rose et une ambiance de fête et de sorties d’autant plus qu’elle correspond à la Golden Week , la seule semaine de vacances au Japon.

La floraison est très rapide puisque une fois sorties, les fleurs n restent pas plus d’une semaine avant de retomber.C’est l’occasion de sortir en famille ou entre amis dans les parcs, au bord de la rivière et un peu partout en ville pour se poser et boire. Car boire jusqu’à n’en plus pouvoir est aussi l’une des activités favorites au Japon. Je suis bien placée pour le savoir, je travaille dans un bar… J’ai déjà vu des japonais (et gaijins bien sur) danser sur les tables en tombant la chemise, boire de la bière par le nez, s’endormir par terre et bien sur vomir (quand j’ai de la chance dans les toilettes, sinon, dans les escaliers ou sur la table !)

Bref, petit retour en arrière donc, nous sommes en Avril, je suis là depuis trois mois, il fait bon mais pas encore très chaud et c’est Hanami :

 

CIMG0029


CIMG0045

 

CIMG0066

Voilà ca c'est fait! Ah oui, dernière chose avant de finir, n'oubliez pas de croiser les doigts pour demain, le Japon en quart de finale, ce serait extra!!! 

   

Posté par camillebestoso à 01:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 juin 2010

Les bonnes résolutions sont parfois dures a respecter… J’avais dit tous les lundis alors dans le seul but de m’y tenir, j’écris juste ces quelques lignes aujourd’hui mais sans vraiment de contenu…


Avec tous les derniers événements, le temps, l’énergie et même l’envie m’ont manqué cette semaine pour pondre un truc sympa mais du coup, j’en profite pour vous remercier tous pour vos commentaires et tous les gentils messages que j’ai reçu par email suite au dernier post…

Shoki nous manque et le bar semble vide sans lui mais il appartiendra toujours à cet endroit et il reste en nous quoi qu’il arrive.

A lundi prochain

 

 

Posté par camillebestoso à 00:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 juin 2010

Shoki

Je n’ai pas eu à réfléchir longtemps pour savoir de quoi j’allais parler aujourd’hui.

Mercredi dernier, Shoki est mort.

 

 

105_6317 

 

 

Il était le premier ami japonais que j’ai eu la chance de rencontrer ici. Le premier numéro de téléphone d’un japonais que j’ai rentré dans mon téléphone. J’en étais très fière.

Shoki était le manager du Warrior Celt quand j’ai commencé. C’est d’ailleurs lui qui m’a fait passer l’entretien, je l’ai tout de suite aimé. Faut dire qu’il était très beau aussi… On a parlé de beaucoup de choses ce jour là. On avait exactement le même âge, à un mois près. Le contact était facile.


Après l’ « entretien », je suis restée boire un verre. C’est donc lui qui m’a servi ma première bière. Ca a une signification particulière pour moi. Ce bar est devenu ma maison. Il m’a donné le job, il m’a fait intégrer cette famille et grâce à lui, j’ai rencontré des personnes extra qui sont devenues bien plus que de simples collègues ou clients.


Loin de ma famille et de mes amis, j’ai recréé ici des liens vraiment forts avec plusieurs personnes et Shoki était en haut de la liste, le point de départ de tout ce que j’ai pu vivre dans cet endroit par la suite.

Il m’a appris à tout faire au bar. Il m’a formé à gérer les commandes de liqueurs, à fermer le bar, à cuisiner les plats du menu, à fermer la caisse etc


 n682521617_1486616_6031

Mais ce n’est pas tout, avec lui, on a vécu des moments géniaux, au bar notamment après le travail, aux nombreux matsuris auxquels je suis allée ces dernières semaines, au karaoké. On allait faire de l’escalade ensemble et manger au restaurant indien.

Quand j’ai évoqué avec lui le fait que je cherchais un vélo, il m’a tout de suite proposé son ancien vélo. Il a racheté les pièces et l’a reparé sans me laisser lui racheter.

   

 

100_6172

Tharo, moi, Kaji et Shoki

 

100_6132

Shoki, Roxane, moi, Sugi et Tharo


24526_383926653991_695408991_3909786_5084642_n  22077_104419172915661_100000427366346_123454_1130694_n

 

Je ne l’ai connu que quatre mois mais il est devenu très vite important pour moi. Je n’arrêtais pas de dire à quel point je le trouvais beau, à tout le monde, mais je ne lui ai jamais dit.

Il était toujours enjoué, toujours une bière à la main, et toujours partant pour tout. On devait aller au Mont Fuji ensemble en Juillet et il voulait nous emmener en road trip en van cet été. Il attachait beaucoup d’importance au fait de nous faire apprécier notre séjour au japon et nous faire découvrir la culture (notamment pour les matsuris ou les hanami parties en avril).

Il savait faire beaucoup de choses et il était toujours hyper occupé. Il était au bar jusqu’à 3h du mat puis recommençait son travail de la journée à 6h. Il avait recommencé des études aussi et il avait beaucoup de responsabilités, beaucoup de pressions aussi.


Il savait jouer tous les instruments de musique. Il avait un groupe montant en Nouvelle Zélande ou il jouait de la basse extrêmement bien. Et quand il n’en avait pas, il lui suffisait de deux cuillères, ou d’un couteau et une bouteille vide pour rythmer les musiciens du ba
r.

 


32105_431721859858_674869858_5605682_8135712_n

Une photo de Shoki que j'ai choppée sur internet. Nouvelle Zelande 2004

 

Il avait beaucoup d’amis et tout le monde l’aimait ici. La preuve en est au nombre de personnes présentes lors de la cérémonie. Il faut voir son facebook aujourd’hui, inondé de messages, de photos, de vidéos.
 

Ces derniers jours ont donc été assez éprouvants avec cet événement très brutal et la cérémonie qui a suivie. J’ai appris son décès dans la nuit du mercredi au jeudi, vers 3h. J’ai enfourché illico mon vélo pour me diriger au bar. La nouvelle s’est rependue rapidement et les gens se sont pointés les uns après les autres. On est resté là toute la nuit, sans rien faire mais on avait tous besoin d’être ensemble. Vers 7h, on est tous rentrés sauf quelques personnes. Un coup de fil 3h plus tard m’a appris que le bar a brulé après le départ de tout le monde. De nouveau, je repars direct à vélo toujours, au bar toujours. Toute la journée, on a nettoyé, frotté les murs et jeté les frigos, les appareils électriques bousillés etc… J’ai annulé du coup mon travail à l’école pour les deux prochains jours D’un sens, ca nous a tous occupé l’esprit et nous a permis d’être ensemble. Jusqu’à 4h du matin encore, on était là. Tous tristes, tous crevés et tout paraissait totalement irréel.


Le lendemain, je me suis rendue à la cérémonie

 

La cérémonie dure deux jours.La veillée funèbre a commencé dans l’après midi du vendredi. Je ne rentrerai pas dans les détails, je vais juste raconter rapidement le déroulement de ces deux jours.
On y est tous allé ensemble. Elle s’est déroulée dans un temple prés de chez moi. En entrant, il y avait un autel avec le cercueil et une grande photo au dessus. Devant, une table sur laquelle sont disposés des fleurs, de l’encens et des bougies. Le moine bouddhiste présent chante et fait des lectures.

Sur les cotés, la famille de Shoki. Chacun son tour, en file indienne, on avance jusqu’à la table. Avec deux doigts, on attrape de la poudre d'encens dans nos main que l’on approche de notre front puis on les redépose dans le bruleur disposé à coté. On prie pour Shoki, puis on salue la famille.

Ensuite, on monte au deuxième étage où un repas et des boissons nous attendent. Pendant ce temps, les gens continuent d'affluer pour participer chacun son tour au rite.

Apres deux ou trois heures, notre groupe est parti peu à peu. J’ai attendu un peu et je suis retournée le voir une dernière fois.

En partant, il nous est donné un petit sachet de sel purificateur avec lequel on doit s'asperger avant de rentrer chez soi pour conjurer le mauvais sort.

On s’est tous retrouvé par la suite au WC ou je devais travailler mais j’en étais incapable. Roxane, que je ne remercierai jamais assez m’a remplacée. L’ambiance était lourde, on ne pouvait s’arrêter de pleurer. Plusieurs discours ont été faits en son honneur.


Le lendemain matin, de nouveau on est retourné au même endroit, en plus petit comité. On a refait le même rite puis on tous déposé des fleurs sur son corps. Encore une fois, on est tous remonté  et on a attendu que le moine finisse la lecture pour laisser la famille seule avec lui et fermer le cercueil.

L’étape suivante a été la plus éprouvante. Nous sommes tous partis au crematorium où ils ont placé son cercueil dans le four. On a tous attendus dans une salle où on a trinqué avec lui (son autel), on a fumé les dernières cigarettes de son paquet avec lui aussi. C’était un moment vraiment difficile. On ne pouvait pas pleurer devant la famille qui est restée tellement digne tout le long. Mais c’était dur et beaucoup de personnes on craqué, y compris moi.

Ensuite, on a du redescendre pour la dernière étape du rituel. Ses cendres ont été récupérées et un par un, avec des baguettes, on s’est passé ses os pour les placer dans l’urne.  La tradition veut que les os soient placés en commencant par les pieds et remontant au crane. De cette facon, il ne sera pas la tête vers le bas dans l'urne. Je crois n’avoir jamais autant tremblé de toute ma vie.


Puis, ils ont emballé l’urne et on est repartis avec au temple où des discours ont été fait.

Aujourd'hui, l'urne est placée dans la famille de Shoki et ce, pendant 49 jours. A l'issue de cette période, elle sera portée au caveau familial.


Je travaillais de nouveau le soir, le cœur n’y était pas du tout et la nuit a été dure. Trop d’émotions, trop de fatigue, trop de larmes, pour tout le monde. 

Voilà donc mes derniers jours ici. Toujours du mal à accepter, du mal à comprendre. Il nous manque à tous énormément mais heureusement, on est ensemble. Je crois que seul le temps aidera. On ne l’oubliera jamais, on vivra juste avec son souvenir (et quel souvenir !).

   


Posté par camillebestoso à 14:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]