Dans l'après midi, je pars avec Pascal et Lionel pour le quartier de Akihabara : the electric city. En effet, ce quartier porte très bien son nom!
Comme hier, je suis hallucinée par les enseignes, les couleurs, par les sons, les bruits de jeux vidéos et d'arcade qui sortent à fond des entertainment centers, de la musique qui sort de je ne sais où des buildings, du monde aussi, partout dans les games center, dans tous les magasins et dans la rue.
   

CIMG0001   

   
   
Je m'attendais a voir quelques magasins d'électronique, un peu comme Montgallet à paris en plus amélioré. Oulà, je suis à des milliers de kilomètres (sens propre et figuré!). Ce sont sont pas quelques boutiques, ce sont de très longues avenues remplies de buildings de 5, 6 voire plus, étages, remplis eux même de magasins à chaque niveaux! On peut y trouver absolument TOUT. C'est incroyable. Des gadgets de toutes sortes, inutiles au possible pour la plupart mais des milliers d'entre eux. On y trouve évidemment des ordinateurs , des GPS, des téléphones, des caméras, des écrans, bref tous les produits électroniques possibles. On y trouve de électroménager et plein de choses pour la maison. Il y a aussi des hypermarchés de mangas. On trouve  pleins de boutiques de  costumes, de trucs pour faire la fête, de décoration. La plupart, des boutiques je ne sais même pas ce que c'est, ni ce a quoi ca sert!

   
P1180058  P1180062


On y trouve des gigantesques centres de jeux. Sur plusieurs étages, on peut jouer à tout, combats,  courses, arcades et d'autres que je n'ai même pas compris! On rentre dans l'un d'entre eux, je teste quelques jeux au pif, bien sûr je perds tout de suite mais je ne suis pas trop fan de ces trucs sauf pour ce jeu que j'ai fait avec Pascal qui était top. C'est une sorte de guitar hero mais sur un tambour amélioré. Ca me faisait penser à notre jeu des flèches à Sydney...

P1180052  CIMG0011

Il y a des jeux incroyables. Par exemple : une grosse capsule noire et opaque de 2m sur 2m qui s'ouvre et se referme, à l'intérieur de laquelle il y a une personne. Dedans, c'est sombre et il y a un écran sur un coté entier représentant un monde avec pleins de robot qui se battent (je grossis le truc). La personne enfile une sorte de combi ou je ne sais quoi et devient un robot virtuel. L'écran en face de lui retransmet donc sa vision comme dans un jeu vidéo mais tous ses gestes commandent son robot et sont répétés virtuellement dans l'écran, en réseau avec les autres joueurs. Il doit se déplacer, donner des coups, se baisser et je ne sais quoi encore.  Il doit se battre contre les autres robots virtuels dirigés par d'autres gens comme lui dans d'autres capsules. chaque personne "achète" son propre robot au début, et par un système de points que l'on gagne en tuant les autres, on peut acheter à son robot de nouveaux gadgets ou de nouvelles armes. C'est complètement dément!

Ce qui m'hallucine encore plus, c'est que des gens restent dans ce genre d'endroit pendant des heures et des heures et jouent sans s'arrêter.

Ce qu'ils aiment bien aussi sont les jeux d'argent. Exemple : un écran géant avec un match virtuel opposant deux équipes virtuelles aussi. En face de cet écran, des gens installés avec une petite télé pariant sur le vainqueur.
De même, ils jouent aussi au black jack ou je ne sais quel jeu de cartes, seuls avec la machine mais avec de vrais cartes qu'ils posent en face d'eux sur une surface vitrée représentant un plateau de jeu. Par un système performant de reconnaissance des cartes, la machine détecte si oui, ou non, le joueur a gagné.
 
 
Il y a aussi ce jeu un peu stupide mais que j'adore faire dans les fetes foraines, bien que je sais pertinemment que je ne gagnerai pas : c'est la machine à pince où l'on peut gagner toute sorte de trucs inutiles à condition que la pince, si on la dirige bien, soulève le truc inutile en question. Mais ici, il n'y a pas comme dans nos fêtes 10 voire 15 machines, il y en a des centaines!! Des  énormes espaces dédiés à ce truc un peu partout dans le quartier! Et on peut gagner pleins pleins de trucs (inutiles)... Des nounours, des jeux, des bonbons, des tee-shirt, des figurines, des porte clefs, des clés USB, et j'en passe...
   
On reste plusieurs heures à errer dans les larges avenues du quartier, entrant ici et là dans les magasins sans rien chercher en particulier mais juste pour voir.
On rentre pour l'apéro à l'auberge. On voulait faire un karaoké le soir, mais avec les loooongues heures de marche qu'on a eues toute la journée, on a une flemme incroyable. Du coup, on se rabat sur un diner au Noshinoya, le fast food japonais mais super bon à deux pas de l'auberge suivi d'une soirée bataille corse jusqu'à 2h du mat', c'est pas mal non plus.